Cette série de linogravures sur papier japon est appelée « Iconostases » en référence aux églises orthodoxes. La dimension spirituelle et la notion de mystère sont importantes.

L’artiste superpose et assemble patiemment les unes aux autres des formes géométriques simplifiées issues de l’architecture religieuse des cathédrales et des églises pour faire émerger une sorte de tension dynamique, une combinaison délicate en jouant sur les pleins, les vides et les transparences.

La palette de couleurs utilisée concourt pleinement à ce rapport d’harmonie. Les bleus profonds et vibrants, les jaunes indiens et les oranges vifs viennent percuter les couleurs sourdes, denses, les terres d’ombres, les ocres et les noirs mats jusqu’à trouver un équilibre silencieux.

Dans sa démarche, l’accidentel, les imperfections, l’inconnu interviennent autant que la technique. Ils sont même fondamentaux. Car de là, jaillit l’émotion qui dit tous les possibles et ouvre sur une autre réalité, mystérieuse et intangible. D’où le choix d’un tirage « à la cuiller » et non pas à la presse pour cette série de linogravures.

Linogravures contre-collées sur papier bfk de rives. 18×13 cm. Série Iconostases